Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

Nocturnus A.D - Paradox

Écrit par Antephil le .

Quand un groupe culte revient 27ans après son véritable dernier album studio et qui est attendu par une horde de fans d'une impatience bouillonnante il est important de faire un petit rappel historique. 
En 1983 le batteur/vocaliste Mike Browning forme avec un certain guitariste nommé Trey Azagthoth l'entité Morbid Angel et produisent leur première démo en 1986 (qui se verra rééditée en 1991) avec "Abominations Of Desolation". Mike quitte la formation Floridienne en 1986 après que Trey ai fricoté avec sa petite amie et monte dans la foulé Nocturnus, un nouveau groupe ou le musicien associe la science-fiction a l’occultisme et incorpore pour la première fois le synthétiseur au death metal, pas seulement pour créer des ambiances spatiales, mais en instrument a part entière. 
 
Après les démos "Nocturnus" (1987) et "The Science Of Horror" (1988) le groupe sort enfin son premier album studio "The Key" en 1990 et la baffe est énorme, qui plus est de proposer une nouvelle variation au death metal en pleine ébullition la musique de Nocturnus se veut bien plus technique que ses comparses, renvoyant un Pestilence qui commençait alors a lui aussi a proposer un death metal futuriste a l'apprentissage de ses gammes et a réapprendre la définition du mot brutalité. En 1992 l'excellence monte d'un cran avec la sortie de "Thresholds", continuation du concept débuté avec "The Key", juste avant de subir le coup de pute ultime de la part de son line-up en congédiant Mike Browning de sa propre création après avoir déposé le nom du groupe dans son dos et de proposer l'EP "Nocturnus" en 1993 avec une formation remaniée. 
 
Par la suite le batteur enchaîna les groupes avec entre autre Acheron et Divine Essence sans jamais retrouver son statut de musicien avant-gardiste. En parallèle en 2000 Nocturnus terni un peu plus l'image l'aura du groupe avec un médiocre "Etheral Tomb", ce qui pour beaucoup de fans aura vite fait d'enterrer l"idée d'un retour du line-up original, ou tout du moins du retour de Mike Browning derrière les fûts. Mais tapi dans l'ombre et dans l'indifférence quasi général ce dernier hourdi un retour a son style fétiche avec le groupe After Death qui accouchera de 5 démos entre 2002 et 2009 (dont la compilation des 4 premières avec "Retronomicon" en 2007) et du split "Dwellers of the Deep / The Madness from the Sea" avec Unaussprechlichen Kulten (a vos souhaits) ou le musicien retrouve tout son talent créatif et son univers, mais malheureusement réservée a un parterre de fans hardcore. 
 
Mais voila qu'est annoncé pour 2019 la sortie du véritable retour de Mike Browning sur le devant de la scène avec Nocturnus A.D, obtenu grace a un passe-passe juridique semblable au conflit Entombed/Entombed A.D. Accompagné des musiciens d'After Earth, Nocturnus A.D propose avec "Paradox" un After Death poussé dans ses derniers retranchements et qui perpétue avec brio le concept débuté avec "The Key". Déjà rassemblés et en effervescence par l'annonce de cet album, les fans en auront pour leur attente et leurs deniers avec une véritable claque ou l'occultisme, la science-fiction et même la préhistoire ("Neolithic") s'entremêlent. Le retour d'un des fleurons des débuts du death metal ne se fait pas uniquement dans la nostalgie, Nocturnus A.D s'accorde avec son temps, déjà par une production qui faisait jusque la défaut a After Death pour réellement s'imposer, mais la musique du groupe s'est elle même actualisée par la brutalité des riffs et la puissance de son propos, allant même jusqu’à bousculer Morbid Angel sur son propre terrain avec les titres "Seizing The Throne" (que l'on pourrait croire issu des sessions d'"Abominations Of Désolation"), "Apotheosis" et "Aeon Of The Ancient Ones". Nocturnus A.D atomise aussi la concurrence avec "The Bandar Sign", ou le retour a ses origines "The Key" et "Thresholds" se mue en un Dream Theater pris de furie avec son accélération mac 10 et ses guitares hurlantes qui laissent sur le carreau sans que l'on comprenne quoi que ce soit lors de sa première écoute. 
 
Un des gros tour de force musical de "Paradox" et le plus surprenant est que l'on peut retrouver parmi les 9 titres (dont l'instrumental "Number 9") des soli, nappes synthétiques et ambiances semblables sans que l'impression de redite, d'auto-pompage ne se fasse sentir, le tout s'accordant a fortifier d'autant plus son concept. Concept qui justement est composé de textes ou Lovecraft et Ridley Scott forniquent avec l'illustrateur Druillet et la bande-dessinée "Requiem, Chevalier Vampire". La synthèse aboutissant a ce "renouveau" de Nocturnus A.D fait de "Paradox" non seulement un des meilleurs albums de cette année, mais aussi l'un des plus intéressant de cette décennie et assoie la création de Mike Browning comme une des formations les plus fascinantes du metal, voir même de la musique en général (le grand public se fracassera malgré tout la tete contre les murs avec une telle tondeuse a gazon nucléaire).
 
Trêve de propos dithyrambique, la possession de "Paradox" est une obligation pour les fans des premiers efforts de Nocturnus et pour permettre a Nocturnus A.D de continuer sa course parmi les étoiles et les chemins sombres de l'occultisme. Un chef d'oeuvre, point. 
 
 
note5

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie