Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

[TEST BLU-RAY] Class Of 1984

Écrit par Film : Jamesluctor Technique et bonus : Antephil le .

Nous sommes en pleines années 80, et on sent qu’il y a un problème avec les gosses. Des comportements violents adolescents apparaissent depuis les années 50, l’avènement de la culture rock et punk semble se poursuivre…
 
Class of 1984 : Pour beaucoup il faut l'avouer, on a longtemps pensé qu’il s’agissait d’un Troma tant les costumes et les lieux de tournages me faisaient penser aux habitudes de la firme. Et pourtant, il s’agit d’un drame on ne peut plus sérieux et qui se révèle un peu plus fin qu’il en a l’air. Pour ce qui est du postulat, c’est simple. On découvre avec l’arrivée d’un nouveau professeur un collège difficile, qui est devenu un vrai squat. Les élèves taguent sur tous les murs, ils sont fouillés à l’entrée, beaucoup portent une mode vestimentaire punk et ils sont particulièrement violents. On a droit aussi à quelques excès de prise de drogue et de prostitution (pour payer la drogue), histoire de provoquer un peu plus. Car il est indéniable que Class of 1984 cherche à provoquer, un peu comme Orange Mécanique en son temps. Ainsi, l’attitude provocante de certains adolescents de la classe agace rapidement le spectateur, mais on découvre au fur et à mesure qu’ils adoptent sciemment cette conduite (le chef de bande est par exemple très doué dans toutes les matières scolaires, mais il préfère faire la caïra, ça paye mieux et les autres te craignent).
 
La plus grande partie du film tient à montrer l’impuissance des professeurs en face de tels phénomènes, en ayant tendance à les martyriser (ils sont incapables de faire punir les élèves dissidents, et ces derniers se révèlent rarement dociles). A ce titre, on notera dans le rôle des victimes l’apparition d’un Michael J. Fox (Retour Vers Le Futur) encore tout jeune à l’époque (a peine 20ans). Nous avons donc un jeu d’escalade de violence qui va aller dans le sens des jeunes pendant une heure (la police ne peut rien faire, les jeunes gloussent et continuent de se livrer à la violence gratuite) avant que le prof ne commence à rendre un peu les coups. Toujours est-il que le résultat, bien que cheap, est assez amusant. La mise en scène outrancière (ce qui ne l’empêche pas parfois de marquer juste : le pétage de câble du prof de bio est à ce titre touchant) a tendance à souligner l’aspect provoc', mais elle ajoute surtout le charme des années 80, jusque dans la bande son qui utilise Alice Cooper comme fer de lance d’une jeunesse débridée.
 
Les 15 dernières minutes tiennent du survival intense, c’est Sam Pekinpah chez les collégiens avec un prof qui n’hésite pas à aller jusqu’au bout. Après, le film a tendance à parfois être trop manichéen : le dernier « coup tordu » de notre chef de bande est clairement là pour le condamner à mort, mais en l’étant, la question qu’il pose est pertinente, d’autant plus aujourd’hui que le problème existe toujours. Un drame burné qui souhaite aller jusqu’au bout et qui ne prend pas de gants pour cela (on a du gore et un nu intégral pendant une séquence). Les années 80 entament un peu sa portée, mais en l’état, il reste assez énervé sur son sujet pour qu’on le trouve passionnant.
 
 
note4

TECHNIQUE

 
Une retour dans la violence outrancière des années 80s a la définition qui rehausse largement le visionnage de Class Of 1984 malgré un master HD assez poussiéreux et un transfert qui ne s'est peut être pas passé dans les meilleures conditions avec des artefacts bleutés apparaissant l'image a partir de la seconde moitié du métrage. Rien de réellement rédhibitoire mais qui pourra géner les plus pointilleux lorsque ces dernières entachent la pellicule. Dans la globalité largement au dessus de toutes éditions DVD précédentes, mais bien un cran en dessous de ce que nous propose d'habitude ESC Distribution avec ses excellentes éditions sur ce type de métrage.
 
Une piste VF en 5.1 assez plate et sans incidence sur les enceintes arrières a laquelle on préférera la VO 5.1 bien plus dynamique et ambiancée même si l'on est loin du rendu q Class Of 1984 aurait mérité, surtout aidé par sa bande-son assez pêchue (le concert très mouvementé). La VO 2.0 au même niveau que la VF 5.1. 
 
note3

BONUS

Une petite foison de bonus très intéressante pour une analyse approfondie du message véhiculé par Class Of 1984, ses multiples influences et son statut de film culte glané depuis. Un entretien informatif avec Olivier Pere (journaliste et directeur du cinéma d'ARTE) (26"), mais ce seront surtout les entretiens avec le réalisateur Mark Lester (21"), les actrices Erin Noble et Lisa Langlois (16") et l'équipe du film (36'") qui permettent de découvrir toute la genèse et le mise en place du projet (des détails sur le tournage passionnants), auxquels aura également le mythique compositeur Lalo Schifrin qui revient brièvement sur sa gestation musicale (et de donner son point de vu assez ferme sur sa relation entre ce dernier et un cinéaste). L'entretient avec Mark Lester et celui avec l'équipe du film peut se révéler cependant redondant sur un bon nombre d'anecdotes.
 
Le tout se complète avec un sympathique rétrospective de l'acteur Perry King (35"), véritable petite institution aux USA mais a la renommé bien moindre en Europe. Une belle petite somme de bonus et qui lèvent également le voile sur un thème de cinéma bien oublié depuis et qui ajoutera quelques connaissances bienvenues a la culture des cinéphiles.
 
note4 5
 

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie